Convivialité dans les Milongas – 5ème compte-rendu

Voici le cinquième compte rendu.
Il concerne les solutions envisagées pour que les femmes dansent davantage.

A la lecture de certains commentaires, il aurait fallu rajouter la courtoisie.

En fin de document, un tanguero soulève l’éclairage des milongas, lié aux mirada/cabeceo

Pour avoir l'ensemble des articles publiés sur le sujet, cliquez sur le Tag CONVIVIALITE.

 

RECAPITULATIF DES REPONSES:

Efficacité des  « solutions » pour que les tangueras dansent davantage:

 

                         FEMMES                             HOMMES

Tanda des bonbons :    

Solution bonne  à                  37 %                          42 %

Solution moyenne  à             15 %                          31 %

Solution mauvaise  à             41 %                          27 %

 

Tanda des inconnus : 

Solution bonne  à                  73 %                          65 %

Solution moyenne  à               2 %                          23 %

Solution mauvaise  à             19 %                          12 %

 

Echarpes blanches  :    

Solution bonne  à                  45 %                          34 %

Solution moyenne  à             24 %                          40 %

Solution mauvaise  à             29 %                          26 %

 

Quart d’heure américain :

Solution bonne  à                  52 %                          68 %

Solution moyenne  à             24 %                          20 %

Solution mauvaise  à             18 %                          12 %

 

 

Pensez-vous que des tandas assez courtes permettraient d’inviter davantage de tangueras?

                    FEMMES                                  HOMMES

 

OUI  à                                      56 %                                   61 %

NON  à                                    44 %                                   39 %

 

 

La mirada = solution pour permettre plus d’invitations vers et par inconnues?

                    FEMMES                                  HOMMES

 

OUI  à                                      25 %                                   43 %

NON  à                                     44 %                                   25 %

SANS AVIS  à                           31 %                                   32 %

 

 

Pensez-vous que mirada et cabeceo puissent devenir une des façons habituelles d’inviter?

 

                    FEMMES                                  HOMMES

 

OUI  à                                      25 %                                   38 %

NON  à                                     35 %                                   20 %

SANS AVIS  à                           40 %                                   42 %

 

 

REPONSES  TANGUERAS

 

6) L’incitation à faire inviter les femmes (organisateur ou DJ) vous aide

 

OUI  à  67%

 

NON  à  33% 

 

7) Efficacité des  « solutions » pour que les tangueras dansent davantage:

 

  • Pour l'invitation, je vois bien le fait d'utiliser toutes les formes d'invitation, je ne crois pas que nous passerons uniquement à la mirada-cabeceo
  • Quant aux "solutions" pour que les filles dansent d'avantage tout peut être sympa à condition que la "solution" ne dure pas toute la soirée.
  • Pour moi, une seule tanda où la femme invite, ce n'est pas assez : il en faudrait plus...  Les écharpes blanches, c'est une bonne idée, mais assez peu de personnes jouent le jeu (de mon expérience...)
  • Le quart d'heure américain signifie que les femmes ont l'autorisation d'inviter à un moment précis, donc beaucoup d'hommes sont confortés dans leur idée que le reste du temps c'est bien à eux d'inviter. Il me semble qu'en début de milonga, et répété par la suite, le DJ ou le responsable du bal devrait dire que les femmes ont tout autant la possibilité d'inviter que les hommes. A force de l'entendre cela finirait peut-être par entrer dans les moeurs.
  • Toutes ces solutions sont artificielles et ne changent rien au fond du problème .Si les hommes continuent de foncer sur la danseuse de leur choix dès le début de la tanda, les femmes ne participeront pas au choix et ce n'est pas une tanda qui changera la donne.
  • Toute proposition incitant à faire que les femmes invitent les hommes ou que les hommes invitent des femmes inhabituelles est la bienvenue
  • Il n’y en a pas : L'invitation part d'un désir partagé....et cela on ne peux pas le provoquer artificiellement  Il existe ou non!!!
  • Rappeler par les organisateurs des milongas : Etre moins sur son « quant à soi » et prendre la danse pour un instant de convivialité !!!!

 

Tanda des bonbons :    

Solution bonne  à  37%

Solution moyenne  à  15%

Solution mauvaise  à  41 %

Ne sait pas : 7%

 

Tanda des inconnus : 

Solution bonne  à  73%

Solution moyenne  à  2%

Solution mauvaise  à  19%

Ne sait pas :  6%

   

  • Oui, à condition qu’elle soit proposée en 1ère partie de soirée, car le vécu de la soirée de Tangueando  à Ramonville proposé trop tardivement m’avait trouvée démobilisée car mon observation récurrente de l’invitation renforçait en moi ce sentiment d’inégalité culturelle. Mais c’est une très bonne proposition car cela nous aide à aller vers des tangueros inconnus

 

Echarpes blanches  :    

Solution bonne  à  45%

Solution moyenne  à  24%

Solution mauvaise  à  29%

Ne sait pas :  2%

 

  • Oui, car elle nous signifie l’ouverture des tangueros puisqu’ils indiquent clairement qu’ils souhaitent être invités
  • Oui (très bien car les hommes ne la mettent que s’ils le désirent)
  • Remarque concernant le port de l'écharpe blanche. C'étaient les danseurs les moins agréables qui la portait, à part 2 ou 3 membres du FITT et les danseuses n'osaient pas danser avec un porteur d'écharpe car cela signifiait aux yeux des danseurs inconnus, qu'elles n'étaient pas invitées et donc supposées « mauvaises » danseuses, (remarque d'un groupe d'espagnols)

 

Quart d’heure américain :

Solution bonne  à  52%

Solution moyenne  à  24%

Solution mauvaise  à  18%

Ne sait pas :  6%

 

  • Cette formule me déplaît car je la vivrai comme une concession ou cadeau fait(e) aux femmes et c’est les diminuer !

 

Autres solutions :

  • Je serai assez d'accord pour le retour des taxi boys (cité 3 fois), rémunérés bien entendu et formés pour que cela se passe au mieux, mais également, que chaque cavalier présent invite ne serait-ce qu'une seule tanda avec une inconnue permettrait de mieux faire tourner le bal.
    Et pour finir, expliquer à ces dames qu'il faut parvenir à ne pas attendre, être à l'aise et rayonnante pour qu'ils soient confiants et motivés à venir nous chercher.

 

  • Bof pour tout. Tant qu’il y aura un manque d’éducation, de respect et de partage, toute formule est vouée à l’échec.

 

12) Pensez-vous que des tandas assez courtes permettraient d’inviter davantage de tangueras?

 

OUI  à 56 %

  • En ce qui concerne les tandas, je pense que trois Tangos, Milongas ou Valses permettent de dynamiser le bal.  Si tu t'entends bien avec ton partenaire, une tanda de quatre est superbe, mais il faut penser à tout le monde.  Les dimanches nous allons à une Practica à Pau, dans laquelle les dernières 45 minutes ce sont les filles qui invitent. Eh bien, quand Gilbert met la musique il passe seulement 2 tangos pour que les filles aient la possibilité d'inviter plus de garçons.
  • Des tandas plus courtes pourraient être une solution mais quand on danse avec quelqu'un avec qui la complicité est grande une seule tanda de 3 danses c'est beaucoup trop court. Il faudrait être plus libre de rester avec le même partenaire si les 2 le souhaitent, la règle d'une seule tanda est un peu trop prégnante.

 

NON  à  44 %

  • Mais je pense qu’une tanda ne devrait pas aller au-delà de 4.   La traditionnelle tanda de 3 me semble le mieux
  • Je ne pense  pas car il faut, en général, un temps d’adaptation à l’autre

 

13) Souhaiteriez-vous inviter au même titre que les hommes?  

  • Je pense que ce n’est pas fondamentalement le problème, j’ai remarqué lorsque j’ai invité des français que souvent ils acceptaient avec la mine de celui qui se sacrifie, et fuient à la fin de la tanda ou alors c’est moi parce que leur attitude m’a consternée !! alors que les espagnols restent souriants, attentifs, flattés et remercient à la fin de la tanda !!

 

OUI  à 65 %

  • A condition que les mentalités changent et que les hommes acceptent cela. (cité 2 fois)

 

NON  à  20 %

 

SANS AVIS  à  15 %

  • Ce n’est pas une envie. C’est déjà pour moi une légitimité naturelle

 

14) Envisageriez-vous que les codes de l’invitation puissent changer? 

  • Plus que les codes d’invitation, ce sont les codes de savoir vivre qui devraient changer
  • Tout dépend comment
     

OUI  à 77 %

 

NON  à  15 %

  • Actuellement l’invitation se fait d’une façon classique ou à travers la mirada ou el cabeceo, et les trois me semblent agréables

 

SANS AVIS  à 8 %

 

15) La mirada = solution pour permettre plus d’invitations vers et par inconnues?         

 

OUI  à 25 %

  • Toutefois, n’est-ce pas un des motifs pour lesquels les hommes en arrivent à ne même pas dire bonjour, tant ils ont peur d’affronter le regard des femmes, ou de se voir invités

 

NON  à  44 %

  • Problèmes visuels

 

NE SAIS PAS  à  31 %

 

16) Pensez-vous que la mirada et le cabeceo puissent devenir une des façons habituelles d’inviter?

 

  • Pourquoi pas ?  Mais laissant la possibilité d’inviter autrement aux personnes qui le souhaitent.  Les problèmes de vision existent et il y a des personnes qui n’arrivent pas à capter les miradas !!!!

 

OUI  à 25 %

  • Je trouve que la mirada fait partie du folklore du tango et il serait dommage de l’éliminer, mais comme tout le monde ne sait pas le pratiquer, les autres façons d'inviter son les bienvenues. Personnellement j'aime la mirada et el cabeceo.

 

NON  à  35 %

  • Pas une façon habituelle, mais qui pourrait s’ajouter à d’autres façons comme le déplacement vers…, le sourire accompagné d’un mouvement de tête….
  • Surtout pas !! Je n’aime pas ce code argentin… j’ai l’impression d’être en vitrine sur un étal de commerçant !!...
  • Rien n’est plus flatteur qu’un homme qui se lève, se dirige vers vous, et vous adresse franchement la parole pour vous inviter avec courtoisie

 

SANS AVIS  à 35 %

 

  • En raison des problématiques de vision, je n'ai pas mes lunettes sur le nez lors des milongas !... (cité de nombreuses fois)

 

NE SAIS PAS  à  5 %

 

Commentaires de tangueras:

 

  • J'évoque le manque de courtoisie d'anciens "débutants" à dire bonjour quand on se connaît mais je signalerai aussi que "plus anciens" ne sont pas en reste (quand on se croise depuis pas mal de temps). Ou serait-ce tout simplement un oubli toulousain ? Je trouve assez récurrent dans nos milongas.

 

  • Un peu de légèreté et de gaîté

 

  • Le moins convivial est la déplaisante habitude de certains de vous ignorer complètement, même si vous avez parlé, dansé, ou pris des cours ensemble auparavant..., sans  même vous saluer ou en regardant à travers vous comme si vous étiez transparente! Serait-ce que pour eux saluer implique obligatoirement une invitation? Ou le risque de celle-ci, à en faire ou à en recevoir ? Il y aurait donc une limite à la technique de la mirada utilisée de façon excessive!...et généralisée sur son aspect négatif, ...inversé, une sorte d'effet collatéral malheureux! ?.... Beaucoup de danseuses partagent ce vécu !

 

  • L’objet de la convivialité est de retrouver la bienveillance, la politesse, et de stopper les jalousies, les préjugés

 

  • Je souhaite que ce questionnaire qui fait réfléchir chacun : tanguero ou/et tanguera  sur ses comportements sera une première étape pour créer un climat de convivialité dans les milongas

 

  • Commencer pour certains tangueros par dire "bonjour" et saluer les tangueras qu'ils connaissent de vue (le "vivier" de Toulouse  n'est pas si grand !!!!); certains tangueros, qui ont dansé par "mégarde" avec des personnes (en stage ou cours ....) les ignorent littéralement ensuite en les croisant dans les milongas, au point de ne même pas les saluer même lorsqu'ils sont amenés à "trébucher" sur elles !!! J'observe que c'est surtout le fait de ceux qui s'estiment "excellents danseurs". Où donc les règles les plus élémentaires de la convivialité et de la politesse, se sont elles évaporées!!!!! Ont ils à ce point peur d'être obligés de faire danser des tangueras qu'ils tiennent pour médiocres ?? Y a t il danger de "mort" ou de "mordre " Cela devient franchement GROTESQUE !!!!!

 

  • Je pense que les "inviteurs" (hommes ou femmes) devraient élargir leur horizon et chercher à inviter une ou deux fois dans la soirée des personnes hors de leurs habitués (débutants, inconnus...). Cela réserve parfois de très bonnes surprises! C'est un effort, une remise en cause, mais ça permettrait à plus de gens de danser... La mirada et le cabeceo sont en théorie une bonne solution mais ça ne marche pas toujours de façon très "fair play" !

 

  • Il est dit qu’il est bon de pratiquer intensément pour devenir bon(nne) tanguero/a. Comment fait-on quand on passe la majeure partie de la milonga assise, mais avec des fourmis dans les jambes ?
    Je pense que l’orgueil des tangueros en prend un coup si la danseuse n’est pas excellente et ne lui sert pas de faire-valoir.
    Les « vieilles » tangueras ont-elles le même charme que les tangueros aux tempes blanches ?
    En Martinique, pendant la période de Carnaval, existe un bal où seules les femmes sont déguisées et… méconnaissables, où seules les femmes peuvent inviter les hommes qui ne sont pas déguisés, ni masqués… Le résultat est cocace, imaginez !

 

  • Selon moi, ce qui manque souvent dans les festivals ou bien les encuentros, c'est des lieux d'échanges et conviviaux à proximité de la piste, car le placement en rang d'oignon, optimal n'est pas une configuration propice à la communication. C'est par la conversation que tombent les peurs et que la danse devient possible, car la danse pour la danse ... bof

 

  • Il est important de s’occuper de tous ces points pour que la danse reste un plaisir; faire en sorte de conserver une certaine souplesse dans les codes autant pour les hommes que pour les femmes, autant pour les débutants que pour les avancés.

 

  • Un grand merci pour cette enquête qui prend en compte la frustration de nombreuses femmes, qui, hélas, ne dansent pas toujours dans les milongas.
    Un regret : dans certaines milongas, les hommes passent plus de temps au bar que sur la piste.
    Il me semble qu’il existe un délit de faciès (rides !). La danse, elle, n’a pas de rides ! et la complicité non plus !
    Un bon point pour Toulouse quand même! Ailleurs, c’est pire pour les femmes sans partenaire !

 

 

REPONSES TANGUEROS

 

 

10) Efficacité de « solutions » pour que les tangueras dansent davantage:

 

Tanda des bonbons :    

Solution bonne  à  42 %

Solution moyenne  à  31 %

Solution mauvaise  à  27 %

 

Tanda des inconnus : 

Solution bonne  à  65 %

Solution moyenne  à  23 %

Solution mauvaise  à  12 %

 

Echarpes blanches  :    

Solution bonne  à  34 %

Solution moyenne  à  40 %

Solution mauvaise  à  26 %

 

Quart d’heure américain :

Solution bonne  à  68 %

Solution moyenne  à  20 %

Solution mauvaise  à  12 %

 

 Autres :

  • Mon avis sur ce sujet, les tangueras doivent comprendre que se faire désirer c’est bien mais que pour simplement danser il faut qu’elles assument leur volonté et qu’elles laissent leur ego au vestiaire et annonce la couleur sur leur niveau. Je sais c’est facile comme réponse. Je crois qu’il faudrait au bout du compte que chacun soit en accord avec soi-même et assume ses propres déficiences. Après ce coup de colère, oui toute « solution » qui peut donner confiance est bonne à mettre en place.
  • En fait je suis convaincu qu'il n'y a pas de solutions, on ne fait que déplacer le problème... (Je parle d'expérience, car le problème se pose aussi pour d'autres danses; j'ai d'ailleurs testé le carnet de bal pas plus efficace que les autres méthodes)
  • Il faudrait refaire le monde! Il y a de fait une dissymétrie, si l'esprit est léger tous les moyens sont bons comme un bonjour ou un sourire
  • Le quart d'heure américain proposé à Tangueando il y a déjà 8 ans n'a jamais tenu!!!! C'est pourtant selon moi la meilleure façon "d'imposer" la réciprocité... Un quart d'heure quand même !
  • Ces solutions permettent de faire des rencontres, provisoires, la durée est fonction de la complicité, de la légèreté et du plaisir partagé.
  • Ces solutions sont artificielles. La pire étant l’écharpe blanche qui est rapidement identifiée (à tort ou à raison) par les extérieurs comme désignant les gens qui ne sont pas capables d’inviter sur leurs propres qualités de danse (Je l’ai déjà entendu plusieurs fois). Et globalement, le côté obligatoire de ces solutions est franchement insupportable. C’est le moment d’aller au bar ou fumer une clope. Idem, seules les plus gonflées saisissent cette opportunité, en plus du reste, et pas les autres. Donc ça ne règle pas leur problème.
  • Tout est bon pour échanger davantage mais il me semble qu'organiser des milongas où tout le monde invite serait la solution. Et pourquoi pas un festival de l'invitation libre? Je suis sûr qu'il aurait du succès. Et dans un premier temps, bien évidemment, des tandas de 3 danses qui dynamisent les invitations.
  • La seule bonne solution me parait consister dans l'invitation fréquente par les tangueros, y compris les danseurs confirmés, des femmes tout au long de la soirée. Il y a là une lourde responsabilité des enseignants dès le début de la formation des débutants, comme pour la conduite dans le bal.
  • S'agissant des formules pour susciter plus d'invitations, celle consistant dans la réduction de la durée des tandas (trois titres par tanda de tangos et valses, deux par tanda de milongas) est efficace; elle est pratiquée à Nîmes à la Milonga del Angel un samedi par mois destiné plus particulièrement aux débutants (et logiquement appelée "milonga para todos").
  • Tanda des moins de deux ans (utilisée à Moncuq, cela marche très bien)  - Tanda assos différentes
  • Les Écharpes Blanches ne doivent pas être conservées par le cavalier pendant la tanda (les reposer dans un panier pendant la danse). Ensuite l'homme reprendra l'écharpe à nouveau si il le souhaite. Cela afin de ménager la susceptibilité de certaines femmes au niveau de l'affichage !
  • Changer la mentalité du tango

 

 

11) Pensez-vous que des tandas assez courtes permettraient d’inviter davantage de tangueras?

OUI  à  61 %

 

  • Les tandas de 3 il y a quelques années sont passées à 4. revenir à 3 (cité 2 fois)
  • Mais pas sur toute la durée du bal
  • Cela me semble évident et mathématiquement démontrable !

 

NON  à  39 % 

  • Sur des tandas plus courtes, il y en a plusieurs qui passent à une tanda de « rab ». Donc ça peut être franchement contre productif. De toute façon, c’est la responsabilité du DJ.

 

 

12) Envisageriez-vous que les codes de l’invitation puissent changer? 

 

OUI  à  68 %

  • Si on ne confond pas invitation avec imposition
  • Il suffit qu’ils ne soient plus sexués
  • Le cabeceo est encore la meilleure invitation
  • Rien ne doit rester figé. Le tango est à sa troisième période historique, il se danse sur tous les continents, il va obligatoirement évoluer, déjà il y a des compositeurs (trices) non argentins. Nous avons beaucoup de chance.
  • Mais pas trop quand même !
  • Mais cela prend du temps, c’est culturel

 

NON  à  12 % 

 

SANS AVIS  à  20 %

  • Car je pratique tous les codes selon les situations
  • Ca dépend des endroits: en Uruguay ou en Espagne, les filles invitent facilement, mais le comportement social général est de toute façon très différent et plus ouvert qu’en France.

 

 

13) La mirada = solution pour permettre plus d’invitations vers et par inconnues?

 

OUI  à  43 %

  • Oui, si elle est pratiquée par les femmes et par les hommes
  • Bien sûr. Encore une fois, le cabeceo est la meilleure façon d’éviter les gênes occasionnées par les refus. Etant un non-français, j’ai l’impression que les femmes évitent la mirada parce qu’elles le prennent pour de la drague. Du coup elles se font inviter beaucoup moins.
  • L'inconvénient majeur est de garder une lumière assez intense sur la piste et également ses lunettes.
  • Oui, mais ça pénalise les myopes. Ca ne doit pas non plus être un carcan. D’ailleurs même dans les lieux où c’est « obligatoire », les gens s’en affranchissent le cas échéant

 

NON  à  25 % 

 

NE SAIS PAS  à  32 %

  • La mirada dans une salle peu éclairée tient de la performance !
  • Il y a tant de manières pour rentrer en contact avec une personne, ce code a été mis en pratique pour que l’honneur soit sauf.

 

 

14) Pensez-vous que mirada et cabeceo puissent devenir une des façons habituelles d’inviter?  

 

  • Il faut clarifier que l'invitation par un regard peuvent et doivent être à l'initiative des femmes
  • La mirada, le cabeceo: Apprendre à le faire, et tout devient plus facile. Ne pas se plaindre quand une danseuse n'a pas dansé avec nous dans un bal, ne pas aller lui poser 200 questions, laisser la liberté aux autres...

 

OUI  à  38 %

  • Oui, mais pas systématique… C’est sympa de discuter aussi

 

NON  à  20 % 

  • Pour le cabeceo ou la mirada, ça pose deux problèmes. Quand il y a confusion, c'est très dur pour la femme et également, je n'ose plus faire des sourires à mes copines car elles vont croire que je les invite alors que ça n'était pas encore le moment et que j'avais une autre danseuse dans mon esprit. Mais pourquoi pas, si ça apportait un plus.

 

SANS AVIS  à  42 %

  • Nous dansons le tango argentin mais nous ne sommes pas tenus de respecter les règles en vigueur en Argentine. (Règles qui sont souvent des légendes transmises par quelques voyageurs!)
  • Cette solution demande une disposition des lieux favorable à la vision de l’autre, impossible quand la distance est trop grande ou la piste déjà encombrée qui masque les gens assis
  • Il y a tant de manières pour rentrer en contact avec une personne, ce code a été mis en pratique pour que l’honneur soit sauf.
  • La mirada suivie du cabeceo ne me parait pas forcément quelque chose de mauvais mais, à mon tour de poser une question; quand vous avez une mauvaise vue vous faites comment pour voir dans la pénombre les yeux de la fille qui se trouve de l'autre côté de la milonga en supposant que vous avez été capable de voir que c'est bien cette fille que vous voulez inviter? et oui sur la terre il y a des gens qui ont des difficultés à voir les yeux de quelqu'un, ne serait-ce qu'à 5 mètres alors il fait comment celui là ?!!!!!!!!!

 

 

Commentaires de tangueros:

 

  • Les hommes et les femmes doivent avoir le même droit : exprimer leur envie de danser avec l’autre et avoir la capacité de refuser avec certain(e)s.
    La mirada et le cabeceo constituent un système symétrique qui permet aux femmes d’exprimer leur désir de danser avec un homme. Le fait que l’homme prenne l’initiative de la procédure d’invitation n’empêche pas les femmes de provoquer celle-ci…
    Le fait que les femmes ne sont pas assez (selon elles…) invitées est à rechercher dans d’autres causes que la procédure; par exemple : niveau de danse, trop grand nombre de femmes, pas bon contact, etc..
    Je pense donc qu’il faut promouvoir la mirada et le cabeceo et expliquer aux femmes que nous invitons aussi les filles d’un bon niveau de danse, mais aussi sympas indépendamment de leur niveau de danse ou de leur âge.
    Les femmes danseraient plus si elles venaient accompagnées.

 

  • En tant que tanguera et tanguero, le comportement et le regard de certains hommes et femmes de bon niveau donne l’impression d’être jugé. Nous n’osons pas les inviter, ni nous adresser à eux.

 

Un sujet complémentaire soulevé par un tanguero : l’éclairage

 

  • Je suis intervenu sur ce questionnaire parce qu'au départ, sur le mail, il parlait de "convivialité"! En fait il traite de l'invitation des femmes. Un point important qui n’apparaît absolument pas dans ce questionnaire et qui est lié aux deux sujets, c'est L'ECLAIRAGE! Croyez en ma longue expérience (12 ans en tout et plusieurs fois (3 à 5) par semaine toutes les semaines et dans beaucoup d'endroits différents) de danseurs de tango et auparavant de salsa (toujours d'ailleurs), impossible de créer la moindre convivialité si l'éclairage ne permet pas de s'identifier à distance du premier coup d'oeil; qu'on se connaisse ou pas. A plus forte raison si on ne se connaît pas! Le bon éclairage est celui qui permet de voir le regard d'une personne qu'on ne connaît pas à l'autre bout de la salle, sans avoir à froncer les sourcils (ce qui n'a rien  de convivial), ni mettre la main en "pare soleil" pour éviter d'être aveuglé par un spot qui se voudrait "d'ambiance"!  C'est un travail important l'éclairage bien trop souvent négligé, voire bâclé; et tant pis pour ceux qui veulent rester dans l'ombre parce que ils ne se sentent pas assez sûrs d'eux; ils ne peuvent pas se plaindre de ne pas danser! La danse ça doit aussi être vu, même si on la vit de l'intérieur!

 

 

N’hésitez pas à réagir, c’est par une meilleure connaissance des autres que nous évoluerons dans cette convivialité.

 

A bientôt

 

Michel JOLY et le groupe « convivialité » de Tangopostale.

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
CAPTCHA
Cette question sert à vérifier que vous êtes bien humain et non un robot, et évite l'émission automatique de spams - respectez bien miniscules et majuscules..
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.