Entends tu ce drôle de bruit?

Ma partenaire vient de me poser cette question et cela m’a laissé en suspend pendant un quart de seconde, juste assez pour que je rate de peu la collision avec le couple qui venait derrière moi…Je me resaisis et j’essaie de comprendre ce qu’elle vient de me dire, tout en gardant un œil sur mes arrières, mes côtés, le couple qui est devant, et en tentant de ne pas perdre le fil des pas que j’ai entamés…Je tends l’oreille et je ne perçois que la musique, douce et assez rythmée.

Non je n’entends pas de drôle de bruit, tu es certainement bien détendue et partie dans tes rêves… Là je dois dire que je me sens un peu responsable de cette situation magique, vous savez l’instant où votre partenaire s’abandonne, elle ferme les yeux, goute fortement l’instant présent…Mon ego en prend un coup quand elle me dit : tiens ça recommence, il faut être bien concentré et tu vas l’entendre aussi. Bon là je me dis que je n’y suis pour rien et qu’il faut être attentif, concentré…

J’attends donc qu’elle m’en dise un peu plus sur cet étrange bruit qu’elle est seule pour l’instant à percevoir. J’essaie de me souvenir si je l’ai vue au bar et si elle n’y serait pas restée un peu trop longtemps… non rien de ce côté-là… elle a donc toutes ses capacités.

Tiens, encore, écoute bien…je tends l’oreille encore… là, ce craquement, ce frôlement… Et maintenant je commence à le percevoir moi aussi… Je n’entends plus la musique, et c’est maintenant un cadencement léger et régulier qui monte du sol, les pas des danseurs se sont mis à l’unisson et renvoient cette légère, cette imperceptible vibration créée par le frottement cadencé des chaussures sur le parquet… instant magique où tous les danseurs sont dans le même tempo et posent délicatement leurs pas, effleurent le sol, dans une même harmonie…

Je la regarde alors et je comprends que seule une femme (là je sens venir vos réactions...), une cavalière, peut se mettre dans cet état de réception pour être capable de capter cette étrange sensation, qui devient malgrè tout accessible après quelques efforts à quiconque accepte de se laisser aller à la magie du tango…

Claude Gosselin

Photo illustrant l'article: 

Commentaires

Comment: 

Poésie de la rencontre dans la danse............................