Extrait récit poétique

Une tanguéra est une libellule aveugle : une libellule ayant ouvert les yeux de l'intérieur...

Ses yeux? ce sont ceux du cavalier

Ses pieds? la main de l'homme dans son dos

La seule parole qu'elle écoute, cette pression qui la guide

Plus sûrement que toutes les paroles qui se veulent conciliantes

Les mots du monde ont la fadeur de l'ennui

Ceux du tango ont l'ivresse du désir

Les mots du tango jaillissent comme une source de poésie claire

Ivresse des tristesses, rivière des beautés...

Cette voix qu'elle écoute en dansant, c'est celle de la beauté

Cette voix qu'elle écoute en dansant, c'est celle de la virilité

Toute puissance écartée, tout intérêt éventré

Le buste de l'homme lui ouvre un horizon illimité

Le buste de l'homme :frontière immédiate de ses pensées, de ses désirs

La musique : vibration du mouvement, rythme donné, pulsion rendue

La piste : steppe immense foisonnante de buissons ardents

La salle de danse devient palais des tristesses de soie

Pourquoi aller plus loin?

Une tanguéra est une libellule aveugle..

Une libellule ayant découvert un univers de splendeurs : l’UNIVERS INTERIEUR

 

Photo illustrant l'article: