Ils ont écrit des poèmes sur le tango

 

Labyrinthe, escaliers sans escales

Eux défilent et vont  sous ton arche ascendante.

Des gothiques couloirs les vrilles virevoltantes

Epousent  rythme et  cadencia.

Eux, n’entendent que le bandonéon et la voix qui enchantent

Ils dansent et trouvent…. la salida.  

Auteur: Martine

++++++++++++

 

Tango qui es tu ? 

arrachement de la  musique

transperce, dilate le coeur

suspend le souffle...

respiration du bandonéon.

3 min. seulement !

danse à 3

la musique, l’autre et moi

nous ne faisons plus qu’un

un temps éphémère...

Auteur: Jeanne

++++++++++++

 

Milonga d’arrière garde

 

Regarde !
Des couples sombres dansent

Seuls au monde
Te souviens-tu ? Mon premier bal

_____

De quel sexisme revêche
A-t-on barbouillé
Le tango ?

Passéistes, passez votre chemin

_____

Solitude en exil au bord du bal

Aventure-toi, cramponne-toi

A l’inconnu

_____

Tu contemples, tu penses, tu ressens, tu humes, tu scrutes …

Diable, comme tu as envie de danser !

Sourie, ose et danse

_____

Le code ancestral de l’invitation tombé
Le tango appartient
Aux âmes affranchies

Auteur: Joss

++++++++++++

 

Une tanguéra est une libellule aveugle : une libellule ayant ouvert les yeux de l'intérieur...

 

Ses yeux? ce sont ceux du cavalier

Ses pieds? la main de l'homme dans son dos

La seule parole qu'elle écoute, cette pression qui la guide

Plus sûrement que toutes les paroles qui se veulent conciliantes

Les mots du monde ont la fadeur de l'ennui

Ceux du tango ont l'ivresse du désir

Les mots du tango jaillissent comme une source de poésie claire

Ivresse des tristesses, rivière des beautés...

Cette voix qu'elle écoute en dansant, c'est celle de la beauté

Cette voix qu'elle écoute en dansant, c'est celle de la virilité

Toute puissance écartée, tout intérêt éventré

Le buste de l'homme lui ouvre un horizon illimité

Le buste de l'homme :frontière immédiate de ses pensées, de ses désirs

La musique : vibration du mouvement, rythme donné, pulsion rendue

La piste : steppe immense foisonnante de buissons ardents

La salle de danse devient palais des tristesses de soie

Pourquoi aller plus loin?

Une tanguéra est une libellule aveugle..

Une libellule ayant découvert un univers de splendeurs : l’UNIVERS INTERIEUR

Auteur: Mirabelle

 

++++++++++++

(Valse “sesenta y tres" chantée et accompagnée à la guitare par Jean Pierre)

 

Sesenta y tres, peba miaSon los años que yo tengo ya.

Sesenta y tres peba mia,

Son los años que yo tengo ya.

Soy viejecito un poco

Y tambien bastante loco

 

Empezemos en Normandia

La ronda de nuestra milonga

La siguimos al sur de francia,

Poco tambien en Noruega.

La primera  tanda nuestra

Esta ya bastante atras;

Perdio tambien la segunda

La fuerza, si, de su compas.

 

No podemos seguir la tercera

Porque tenemos ya la cuartita

Pienso que voy tomar riesgos

Porque no podemos saber

Si muchas tandas se quedan!

Auteur: Jean Pierre

+++++++++++++++++++++++++

 

"...Ah! l'amour est amer!.. et douce est l'amertume qui nous porte

au-delà des portes de l'ennui...

Les paroles coulent en vain et l'enfance du chanteur l'emporte dans la nuit.

Qui donc est cet amour qui habite la musique?

Cet amour qui languit? qui se traîne dans le ciel, nimbus de nostalgie...?

C'est celui d'une vie qui jamais ne faillit

C'est celui d'une nuit qui marque pour la vie;

C'est celui d'un sourire aperçu dans la gare.. masi le train est parti!

Les rails de l'oubli ont hurlé d'impuissance;

Ma douce effervescence, Oh! ma belle inconnue!

Qu'ai-je donc fait pour vous perdre quand vous dansiez ma nuit?

Que la terre s'entrouvre si jamais vous oublie

Ce coeur gonfflé d'espoir qui n'attend que vos "OUI"!

Que la terre m'engloutisse quand tout autre sourire m'entraîne dans son lit!

C'est la rivière de l'aube qui vous rend mon amour,

C'est la montagne du vent qui vous ouvre mes jours,

C'est la forêt d'automne qui vous libère des sourdes,

C'est l'ombre de vos yeux habitée d'ailes lourdes

Et je n'attends que vous!

Je ne sais plus combien...

Les jours ont disparu, happés par la misère!

Sur la plaque dorée, ton nom est effacé,

Dans les plis infinis cerveau du souvenir, il restera gravé!..."

Extrait de "Tangueando" par Mirabelle... a mettre en musique??

Auteur: Mirabelle

 

 

TAGS:

Ajouter un commentaire

Filtered HTML

  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
  • Tags HTML autorisés : <a> <em> <strong> <cite> <blockquote> <code> <ul> <ol> <li> <dl> <dt> <dd>

Plain text

  • Aucune balise HTML autorisée.
  • Les adresses de pages web et de courriels sont transformées en liens automatiquement.
  • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.