Retour de Sainte Enimie 2016

 

Pour ceux qui ne connaissent pas encore, Ste Enimie est un charmant petit village niché dans les Gorges du Tarn, lieu privilégié des amateurs de rando et des amoureux de la glisse en canoë sur les eaux limpides du Tarn, et …une fois par an, lieu de rencontre d’une bande de cinglés du tango qui viennent se reposer (ils croient ça !..) après les grands festivals de l’été !

Ce "mini" festival a démarré il y a 4 ans et n’a cessé de croître chaque année. Les anciens reviennent et les nouveaux s’empressent de le noter sur leurs agendas pour l’année suivante !

On était une centaine (96 exactement) cette année, nombre volontairement limité afin de préserver une bonne convivialité et surtout garder l’esprit "fête entre amis" si cher à Mireille, son organisatrice.

On a bien mangé, bien bu, et…ah oui, on a aussi bien dansé, pendant ces 2 jours et demi.

2 DJ’s (BYC Bernardo et PRASEN) se sont partagés l’animation. Pas de "battle" entre eux mais une bonne complémentarité. Chacun étant à l’écoute de la salle et prompt à animer spontanément tous les évènements qui se sont succédés. Ils ont même réussi à nous offrir une excellente musique!

Moment inoubliable, l’Aligot préparé et servi par Michel, assisté par l’équipe des bénévoles, tous des amis de Mireille et la plupart natifs de Ste Enimie. Grand moment où l’on a pu assister au fameux brassage des ingrédients jusqu’à ce que (quand les bras n’en peuvent plus) le mélange file et présente une belle surface lisse. De belles assiettes que tout le monde a pu apprécier.

Sitôt les repas servis et avalés, la salle est vite dégagée lien vers vidéo . Tables et chaises disparaissent miraculeusement, dans un même élan de solidarité de tous les participants. Il faut dire que certains commençaient à piaffer. Il faut vite donner libre cours aux pulsions frénétiques et dérouiller les jambes restées au repos le temps des agapes.

La salle des fêtes est ouverte et donne accès à une terrasse couverte cette année par 2 barnums. La fraîcheur des soirées est bien venue, et bon nombre en profitent pour papoter et se ressourcer avant de retourner dans la salle, attirés par la musique et les copains qui "eux" continuent.

Besoin d’un complément d’énergie ? Les tanguéros(as) épuisés viennent au bar et puisent allégrement dans les plateaux de tartes aux fruits, ou se ressourcent d’eau fraiche mise à disposition, ou pour les plus exigeants de champagne et autres breuvages alcoolisés. Personne n’a été surpris en train de ronfler sur sa chaise…

Cette année 3 types de repas ont été expérimentés. Auberge espagnole (une montagne de petits plats a été apportée par les participants !) ; un repas plus traditionnel (occasion de goûter la nourriture locale) et un buffet froid le dimanche midi pour ne pas perdre un instant du programme de danse.

La salle de dimension modeste a permis une bonne circulation, dans le respect des règles du tango, mais sans se prendre la tête pour autant !!

Les invitations (facilitées par une bonne parité – seulement 4 femmes en plus !) n’ont pas toujours été faites par mirada/ cabeceo, mais plutôt de façon amicale et spontanée!

La terrasse et le bar étaient de bons endroits pour se réfugier, se reposer…ou continuer une discussion amorcée dans la salle…

Enfin, les plus disponibles, les chanceux qui pouvaient se permettre de rentrer plus tard, se sont retrouvés dimanche soir pour un "after" spontané, sur la terrasse, et sous le clair de lune. Une trentaine de tangueros/ras se sont "dévoués" pour finir les restes de charcuterie, fromage etc..et…vider quelques bouteilles qui trainaient, et refaire le monde du tango…

Et bien entendu quelques pas de danse ont fini d’achever ces "volontaires", guidés par les choix musicaux originaux de Byc.

Ils se sont tous jurés de se retrouver l’année prochaine !

 

lien vers le site du festival Enimie Tango

Claude Gosselin

Une belle série de photos de l'évènement: sur ce lien

et une autre série sur ce lien

 

 

 

Commentaires

Comment: 

Merci pour ton compte-rendu très réaliste, mais si tu avais voulu encore plus séduire de tangueras, tangueros, tu aurais pu titiller leurs centres d'intérêts :

Aux amateurs de vieilles pierres, leur venter le charme de ce si beau village d'Enimie, ses maisons de pierre et son côté médiéval.

Aux passionnés d'histoire, leur raconter l'histoire de la soeur de ce bon roi Dagobert, petite princesse mérovingienne, sainte, qui n'a pas pu repartir de Sainte Enimie sous peine d'y perdre la santé et sa beauté.

Pour les pêcheurs (les vrais ceux à la ligne) leur envoyer une photo de la rivière grouillante de petits poissons.

Aux spirituels et religieux, leur  parler des si bonnes énergies qui circulent dans l'adorable petite église, en prime, ses superbes statues et fresques, leur offrir la paix qui y règne.

Aux romantiques, leur proposer une escalade des chemins pavés la main dans la main des rues du village jouir des points de vue escarpés différents à chaque pas.

Et puis, la beauté, la fraicheur des eaux vertes de la Burle qui soignent les maladies de peau et les pieds fatigués des tangueras.

Et puis quoi encore, les terrasses sympathiques des petits bars du village, ou les restaurants du terroir, ou les tartinades toutes bio, les vins du coin sans presque pas de sulfites, tout cela devrait séduire les épicuriens.

Peut-être plus simplement s'asseoire au bord de la rivière, y laisser le temps s'effiler, jouer avec les cailloux.

On parle du triangle de la Burle ou "bermudes des Cévennes" qui bat des records de catastrophes d'aviation, où beaucoup se sont arrêtés malheureusement dans la mort, mais comme la princesse Enimie on a envie de s'y arrêter un peu...Plus.

Alors pas besoin de plus de personnes, nous y étions bien en petit comité, entre nous dans la chaude atmosphère qui règne, que l'on arrive la 1ère ou la ènième fois, pas besoin de venter tout ça et tu as du d'ailleurs l'écrire sans doute bien avant. Et puis, moi, qui suis un peu (beaucoup) de tout ceux-là, j'aime bien ce festival de Sainte Enimie.

Comment: 
Un grand merci Mireille pour ce merveilleux festival, généreux, convivial, joyeux, des bons moments partagés, un bon esprit tango...j'ai adoré!

Comment: 
J appelerai ce weekend à sainte énimie un "cocktail-tango", tellement la musique de nos deux excellents djs bernardo et prasen, les tangueras et tangueros et leurs sourires dansants, les apéros bien locaux, les repas dont le célèbre aligot, les visites historiques, les baignades et balades sur tarn et cette fameuse convivialité que Mireille et ses copains copines de l'organisation ont su nous concocter, donnent une dimension humaine à la rencontre et à l'échange dans l'abrazo tango de ces trois jours passés ensemble... Merci Mireille et au prochain cocktail-tango de ste énimie... jacky phalippou

Comment: 
Merci à vous tous pour ces retours enthousiastes, à vous, les fidèles, qui répondent présents chaque année, pour l article de Claudio qui relate l'évènement "comme si on y était" et pour le commentaire de Lisa, qui parle de Ste Enimie qu'elle doit bien connaître, avec son coeur et beaucoup d'émotions!! Je partage complètement ses ressentis, arpentant également les rues et tous les coins de Ste Enimie depuis de très longues années!!! J'ajouterais le bruit du vent dans les peupliers du bord de l'eau, l'odeur caractéristique du Tarn, la couleur émeraude de la source de Burle, St Chely la nuit et sa petite église fantomatique, .....et tant d'autres choses qui sont mes petites madeleines à moi!! Au fait, si tout ça vous fait envie... l'automne y est magnifique, n'hésitez pas!! Sinon, en avant première, les dates du prochain festival  auront lieu le 8/9/10 septembre 2017 Bises à tous!! Mireille Sartre