Tarbes en Tango: une Battle très originale!

 

Une bataille d’orchestres ?

Etrange idée que cette bataille entre deux orchestres, évènement marquant de la soirée du vendredi 21 Août à la Halle Marcadieu de Tarbes.

Un beau spectacle, car il s’agit avant tout d’un spectacle qui met en scène deux orchestres : Silbando et Roulotte Tango. Deux groupes de musiciens qui ont la même structure orchestrale, un répertoire certainement identique (ou du moins comparable), bref un même public ! L’idée originale des organisateurs du festival est donc de créer un divertissement à partir d’une lutte supposée entre ces deux équipes de joyeux lurons de la musique.

Un concours est lancé pour désigner le meilleur orchestre, et nous assistons donc à une « bataille » entre les deux formations !

La mise en scène est parfaitement réglée,  les deux groupes sont face à face sur la scène, les deux chanteurs interviennent en tant qu’animateurs pour présenter la lutte et bien évidemment défendre leur formation de la manière la plus partiale possible, au besoin en critiquant d’une manière outrancière la formation adverse !

Beaucoup d’humour de part et d’autre, c’est du théâtre, avec des jeux de scène, des dialogues entre les musiciens, mais pas seulement verbaux, car les échanges, les répliques ont lieu également via leurs instruments de musique qui sont utilisés d’une manière très fine pour répondre à l’autre, pour montrer sa « supériorité », sa maestria, sa virtuosité !

Le jeu des pianistes est extraordinaire, ils se succèdent à tour de rôle au clavier, se poussent, se bousculent pour jouer un même morceau sans qu’une seule note discordante ne viennent indiquer au public ébahi qu’il s’agit là d’une lutte sans merci pour le titre, très convoité par les deux équipes, de meilleur orchestre de la soirée  - ou peut être bien s’agit il de démontrer que l’autre n’est vraiment pas à la hauteur, étant donné l’acharnement de chacun dans cette lutte !

Le public est ravi, les morceaux s’enchaînent, joués par les formations séparément ou bien en même temps, parfois sous une forme de dialogue où les répliques cinglantes sont envoyées à l’autre formation comme dans un échange de tennis !

Parfois un seul orchestre joue pour tenter de montrer sa supériorité pendant que l’autre groupe de musiciens vaque à ses occupations, discute, se promène sur la scène, circule et stationne à côté de son alter ego d’une manière provocante, sans toute fois réussir à le déranger.

Les animateurs/chanteurs continuent, de leur verve pleine d’humour, dans l’escalade de la partialité et de la défense de leurs propres intérêts ! Jusqu’où iront-ils ? La lutte reste verbale et musicale. Le talent des deux équipes éclate devant le public conquis.

Vous vous en doutez le résultat final ne verra aucun partage entre les deux formations, à cause d’un stupide incident technique dans le comptage des votes des spectateurs :-) !

Pendant ce temps (pendant le spectacle sur la scène) les danseurs…dansent ! Mais, et c’est là que les avis de satisfaction divergent, ils dansent d’une façon épisodique ! Entre deux scènes jouées sur l’estrade il se passe aussi des choses sur la piste, parfois en accompagnement du spectacle et parfois aussi les spectateurs sont tellement attirés par la bataille qu’ils en oublient de danser !

Cette « battle » est avant tout un spectacle, et ne doit pas être comparée à un concert lambda. Il est possible de danser pendant certains épisodes, mais le grand plaisir se situe dans l’écoute plutôt que dans la danse. Ce soir il fallait laisser un peu tomber son plaisir de danser pour se concentrer sur le jeu de scène.

Bravo pour cette belle initiative, nous avons vécu un moment très original et très agréable !

A renouveler.

Claude Gosselin

Articles en rapport:

 - Petite réflexion sur Tarbes

 - Retour de Tarbes 2014